TÉLÉCHARGER ABDELKRIM EL BENZARTI

TÉLÉCHARGER ABDELKRIM EL BENZARTI

TÉLÉCHARGER ABDELKRIM EL BENZARTI

À l'initiative de cette fondation se trouve un groupe de Tunisiens qui très vite donnent une signification politique à leur démarche. C'est ce qui lui vaut des tracasseries administratives de toutes sortes notamment celles qui tentent d'empêcher la création du club , les autorités du protectorat français suspectant dans cette activité qu'est la gestion d'un club de sport, des intentions plus politiques. Le premier président du club est Youssef Sfaxi. On trouve dans l'encadrement administratif et l'équipe sportive de l'époque beaucoup de représentants des grandes familles bizertines.

Nom: abdelkrim el benzarti
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:50.38 Megabytes

À partir du début des années , le club devient un symbole de résistance au protectorat français et une plateforme pour le nationalisme tunisien , à tel point qu'avant même l'indépendance, le siège du club reçoit la visite du leader nationaliste Habib Bourguiba. Après la crise de Bizerte en , le club finit 11e et se voit relégué en Ligue II. Le CAB revient dans la division d'élite l'année suivante mais traverse une longue traversée du désert.

À partir de la fin des années se met en place une cellule de formation performante qui va donner au club un deuxième âge d'or après celui de la deuxième moitié des années Elle remporte la première coupe de Tunisie de l'histoire du club en En , le CAB remporte un quatrième titre de champion de Tunisie et son premier titre dans la Tunisie devenue indépendante.

Le CAB continue d'être un club important jusqu'au milieu des années puis décline. La formation est toujours là mais les jeunes espoirs sont vite vendus aux plus grands clubs.

Malgré tout, le club remporte sa première coupe de la Ligue en En , le club échappe de justesse à une éventuelle relégation grâce à un entraîneur tunisien, Mokhtar Tlili , qui prend le club en fin de saison, à la place du Brésilien Paolo Rubim , et réussit à maintenir le club en Ligue I alors que le club n'a que 12 points. Le club finit 12e sur 14 avec 25 points.

Par la suite, il est décoré par le roi du Maroc Mohammed VI avec l'ensemble de l'équipe [3]. En championnat local, Benzarti donne au Raja Casablanca un jeu très offensif, contrairement à son prédécesseur M'hamed Fakhir qui préférait la défense.

Benzarti ajoute sa touche personnelle en imposant un jeu offensif avec des formations ou , qui consiste parfois en l'utilisation de deux attaquants de pointe. Résultat de ce travail, l'équipe réussit à battre son rival, le Wydad , lors du derby de Casablanca puis réussit à vaincre le leader du championnat , mais le club s'incline finalement lors de la dernière journée contre l' Olympique Club de Safi , avec un titre de vice-champion du Maroc à un point du premier du classement.

En fin de saison, Benzarti quitte le club pour des raisons financières.