TÉLÉCHARGER GNOME 3.10

TÉLÉCHARGER GNOME 3.10

TÉLÉCHARGER GNOME 3.10

Un grand merci à antistress et thamieu, parmi les nombreux contributeurs, pour leur large apport à ce dossier Résumé Côté Shell, cette version apporte un menu système unifié, rappelant le centre de contrôle d'iOS 7 et ce qu'on trouve déjà sur Android. Une barre d'entête unifie la barre de titre et la barre d'outils des applications. En outre, le lecteur de vidéo Totem se mue d'un lecteur de vidéo à une application de navigation dans les contenus vidéos.

Nom: gnome 3.10
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:34.47 MB

Modifier Depuis une autre variante Théoriquement, il suffit d'installer le paquet gnome-shell on peut conserver le gestionnaire de session LightDM. Vous pouvez ensuite pour retrouver certaines fonctionnalités traditionnelles compléter votre installation avec les extensions pour GNOME Shell. Pour profiter pleinement d'un environnement GNOME cohérent, il est possible d'installer ubuntu-gnome-desktop session "GNOME" ou ubuntu-desktop session "Ubuntu", seulement pour les versions à partir de Depuis une autre variante, cette manipulation peut provoquer quelques doublons dans la liste des logiciels installés.

Ces 2 sessions peuvent se retrouver sur une version plus récente en installant les paquets adéquats.

2 commentaires

Versions Si vous voulez disposer de la session "GNOME" normale par exemple afin de mieux pouvoir personnaliser votre environnement , il faudra installer le paquet gnome-session. Modifier Protocoles Ces sessions sont disponibles avec le protocole Wayland ou bien le protocole X11 "Xorg".

C'est généralement Xorg qui est utilisé par défaut sauf pour la version Si vous rencontrez des bugs tels que : Erreurs en faisant un glisser-déposer ; Impossibilité de corrompre ses données en lançant une application graphique avec sudo en dépit de tout bon sens ; Crashs de GNOME Shell qui ferment la session brutalement ; etc. Alors il est possible que vous soyez sur Wayland, si cela vous gêne n'hésitez pas à revenir à Xorg depuis le gestionnaire de connexion.

Paquet : gnome-shell-extension-taskbar (53.0-1)

Théoriquement plus sécurisées et performantes, les sessions Wayland sont encore mal supportées par certaines applications et extensions. Des incompatibilités avec certains pilotes de cartes graphiques sont aussi à prévoir, et des limitations sont à prendre en compte.

La session Xorg reste toujours accessible en cas de besoin.

De droite à gauche, on y trouve les éléments suivants : Le menu système Gérer le son, la luminosité, le micro, la connexion internet, le bluetooth, la batterie, la session quitter la session, verrouiller, éteindre, redémarrer, etc.

Optionnellement, immédiatement à gauche de ce menu, on peut trouver : si plusieurs dispositions de clavier sont installées, le menu "Disposition du clavier" ; si des options d'accessibilité sont actives, le menu "Accessibilité" ; si des extensions sont installées, divers icônes, menus ou applets. L'horloge Au centre, l'horloge : cliquer dessus donne accès au calendrier, aux notifications depuis Ubuntu Dans les versions antérieures d'Ubuntu à Par souci de confidentialité et pour libérer de l'espace - particulièrement précieux sur les écrans en mode portrait - le nom de l'utilisateur a été déplacé de la barre du haut vers ce nouveau menu.

Ainsi peut-on lire sur la liste de discussion de développement du bureau : […] Mais par-dessus tout, tout ça a l'air trop surchargé. Mise à jour automatique des extensions du Shell Il s'agit là d'une grosse nouveauté du Shell. Beaucoup d'entre nous utilisent des extensions pour adapter GNOME à leurs besoins, et la mise à jour de l'environnement pouvait s'avérer assez casse-pieds de ce point de vue puisque de nombreuses extensions devenaient inopérantes.

Reste à régler la question de la licence des extensions présentes sur le site officiel qui reste désespérément muet sur la question. Pour les développeurs comme pour les utilisateurs désireux d'avoir un système libre, la question n'est pas anodine. Pagination du lanceur d'application Le lanceur d'application apparaît lorsqu'on survole la zone "Activités". Plutôt que de s'effectuer de manière progressive, le parcours de la liste des applications se fait désormais page par page, comme sur un smartphone.

C'est d'autant plus appréciable que la disparition des catégories dans 3. Espérons que 3. Remaniement des notifications sur l'écran verrouillé Les notifications apparaissent aussi sur l'écran de verrouillage, qui a fait l'objet d'un petit lifting. Cet écran pouvait déjà afficher des informations sur la session utilisateur en cours, comme le nombre de messages non lus e-mail ou conversations instantanées , le nombre de mises-à-jour système à effectuer, ainsi que des contrôles sommaires pour le lecteur audio.

Désormais, les notifications sont triées par ordre anté-chronologique, et double-cliquer ou toucher une notification permet d'activer l'application correspondante immédiatement après l'authentification.

service to manage online accounts for the GNOME desktop

Tout cela s'affiche à grand renfort d'animations, et le fond d'écran peut maintenant être changé indépendamment de celui affiché lorsque la session est ouverte. Authentification par carte à puce GDM et l'écran de veille peuvent se déverrouiller avec un lecteur de carte à puce smartcard.

On peut opter pour un verrouillage automatique de l'écran lorsque la carte est retirée. Pas de nouvelles versions. Seuls quelques patchs ont été intégrés.

Donc avec quelques paquets installés, on peut tester wayland! Mais il reste beaucoup de travail. La plateforme Après les grandes annonces sur Javascript et les efforts de documentation, on attend du concret. Les choses bougent avec cette version. Un GSoC a échoué car la barrière était trop élevée.

La demande de développeurs tiers pour utiliser les mêmes widgets augmente. L'annonce de Mir a donné un coup de fouet à Wayland. Certains widgets en test dans la libgd ont été intégrés. D'autres venant d'applications ont été également intégrés.

Gnome 3.12 : nouvelle version de l’environnement de bureau pour Linux

Le widget GtkHeaderBar fusionne la barre de titre et la barre d'outils. C'est l'implémentation du concept de décoration côté client, qui sera la norme avec Wayland, comme c'est déjà le cas avec Windows et Mac OS X. GtkStack permet de paginer son application, sans le hack avec GtkNotebook. En bonus, la transition entre les pages est animée, grâce à GtkRevealer.

Copier-coller et clavier pour Wayland Red Hat veut fournir un aperçu technologique de Wayland dans Fedora Les choses avancent plus vite que prévu. La gestion du clavier a été également implémentée. Néanmoins, Wayland ne permet pas de changer la disposition du clavier à chaud… Reste le glisser-déposer et la gestions des popups menu, dialogue à terminer.

Au final, wayland déporte pas mal de travail côté client.

On pourrait se retrouver avec de grosses différences entre une application Qt et une application GTK quant au positionnement des popups, la gestion du glisser-déposer voire le copier coller. De grosses régressions sont possibles.

Mais c'est encore trop tôt pour comparer. Des barres de défilement aux hormones Les barres de défilement permettent maintenant de basculer d'un défilement lent à un défilement rapide.

Cela semble une bonne idée, mais pas facile à utiliser. Matthias a fait une vidéo pour expliquer les différents modes de défilement. Mais on ne voit pas bien comment les déclencher.

Par contre, toujours pas moyen de défiler de page en page avec la souris. Lorsqu'on clique hors de l'ascenseur, il se déplace à l'emplacement du curseur.

Ce mode n'est pas pratique pour chercher dans une longue fenêtre. Mais cela nécessite cairo 1. Des chantiers énormes qui touchent le projet à tous les niveaux.

Une poignée de plantages a été corrigée et des optimisations sur les images animées et les vidéos ont été réalisées. Réception positive par la communauté Les applications incomplètes, les régressions et les applications manquantes montrent un GNOME en mutation. Cela donne parfois un goût de chantier public! Néanmoins, cette version est un bon pas en avant. Le bureau est stable et efficace.

Installer Gnome 3.10 sur Ubuntu 13.10 Saucy

On ne regrette pas gnome-panel, ses applets et bonobo. La paramétrabilité est moins polémique avec les nouveaux panneaux, l'intégration de tweaks tools et les extensions. La popularisation des équipements mobiles remet évidemment en cause les DE classiques. Windows a fait le choix de la rupture. KDE du repli sur la plateforme pour décliner des interfaces spécialisées.

Apple choisit la schizophrénie et hésite à vraiment unifier les deux mondes. Ubuntu unifie le bureau mais quid des applications? D'autres améliorations apportent plus de confort, comme le suivi du curseur dans le mode zoomé, qui devrait rendre de fiers services aux mal voyants.

À la suite d'un appel de fonds, de nombreuses améliorations concernant le respect de la vie privée de l'utilisateur ont été apportées. La suite dans les notes de publication.

Meilleure protection de la vie privé, fluidité des animations, mode classique pour les nostalgiques de GNOME 2, tels sont les atouts de cette version, dont les autres améliorations et nouveautés sont détaillées dans les notes de publication.